Accueil

Documents
Article
Poster


JRES 2013

Impression 3D : La voie ouverte à la fabrication open-source

161 : Impression 3D : La voie ouverte à la fabrication open-source
Auteur : Thierry HENOCQUE
Les techniques traditionnelles de prototypage rapide, peu adaptées à la réalisation de pièces de petite taille, ont évolué vers des méthodes de fabrication additive que l’on regroupe sous le terme générique d’imprimantes 3D.
Ces imprimantes, inadaptées à la production de masse, s’avèrent toutefois très compétitives dans la production de pièces uniques (ou sur mesure). Elles sont actuellement en pleine expansion dans les domaines de l’orthopédie, de l’aéronautique et de la bijouterie.
Les procédés de fabrication additive mettent en jeu des matériaux de plus en plus variés avec des techniques d’agrégation ou de solidification variables en fonction de la précision attendue ou des propriétés de la matière première.
Longtemps réservées aux professionnels du prototypage, certaines de ces techniques se sont démocratisées grâce au projet open-source « RepRap » particulièrement dynamique. Le modèle de licence GPL utilisé par celui-ci a eu pour conséquence une optimisation rapide des coûts et des contraintes de fabrication de ces imprimantes. L’expansion de la communauté, qui s’accompagne de la mise en place de nombreux « Fab lab », a eu pour conséquence une diversification des projets associés, utilisant de nouveaux matériaux et de nouvelles techniques d’impressions.
L’impact de cette avancée socio-technologique sur le développement de la mécanique open-source va beaucoup plus loin que la conception d’imprimantes ou la distribution de modèles 3D de pièces prêtes à imprimer. Les compétences acquises lors du montage de sa propre imprimante permettent facilement de concevoir par soit même d’autres machines car c’est toute la chaine de contrôle commande et de pilotage des moteurs qui est alors maitrisée.

Documents

Article

285,6ko

Poster

12,7Mo